Moins jeter la bonne idée

Start-up de territoire : les déchets en ligne de mire !

Parmis les groupes projets start-up de territoire en lien avec les déchets nous avons :

Chasse au Gaspi

En moyenne 36 litres d’eau par jour et par personne sont utilisées par les toilettes classiques, là où les toilettes sèches ne consomment que de la sciure de bois. 
Le développement des toilettes sèches est cependant freiné par plusieurs obstacles, réels ou fantasmés. Mais de réelles perspectives existent et le nombre de fabricants se multiplient.


Re-verre-cible

Modes de collecte des bouteilles, activités et services, actions innovantes, partenariats, communication, modèle économique, logistique, etc... 
Pour recycler le verre, il faut le chauffer à 1 500°C pendant 24h alors que 20 minutes dans une eau à 80°C suffisent pour laver une bouteille et la réutiliser. 
On peut ainsi économiser 75% d’énergie et 35% d’eau. Mais pourquoi donc les consignes de verre ont-elles disparu de notre territoire? Venez soutenir Reverrecible, une initiative innovante de réemploi de bouteilles en verre.


On en remet une couche

Les couches jetables coûtent environ 2000€ sur trois ans par enfant, et génèrent chaque année en France plus de 750.000 tonnes de déchets plastiques. D’un autre côté, il faut moins de 30 couches lavables, réutilisables et écologiques, pour un prix très largement inférieur. Face à la logistique contraignante de leur utilisation qui freine les parents, une porteuse de projet s’inspire de Ma Petite Couche à Paris pour tenter de mettre en place une entreprise de service qui facilitera la vie des parents utilisateurs. Venez la soutenir !


La requincaillerie

Assez de jeter vos pots de peinture à moitié remplis ? Ou d’acheter une perceuse pour 2 trous par an ? Ces outils et matériaux stockés chez les particuliers sont des ressources qui peuvent être partagées pour éviter à chacun de devoir acheter pour une utilisation limitée voir unique.Et ce partage des outils et matériaux, c’est un autre modèle de consommation qui entre dans une logique de réemploi qui amoindri l’impact des activités humaines sur l’environnement ! Quelle structure inventer pour favoriser le don, le prêt, la réparation et la récupération d’articles, matériaux et outils de bricolage ou de quincaillerie ?


Le plastique c’est fantastique

Une mer de plastique grande comme trois fois la France stagne entre Hawaï et la Californie... 95 % des déchets en mer Méditerranée sont plastiques... Bouteilles, boites, couvercles, couverts, emballages : tous ces plastiques à usage unique constituent une grave source de pollution pour la planète. Sur l’agglomération grenobloise, seulement 24% des plastiques sont recyclés. Et le réemploi ? Beaucoup d’objets en plastique pourraient être réutilisés. Quel nouveau service pourrait être mis en place à l’échelle de l’agglomération pour donner une deuxième vie aux objets en plastique ?


L’art de recycler

Chutes de production, essais, marges, rebuts en carton, bois, textile, plastique, métal,... on en produit des déchets dans l’industrie. Et si ces déchets avaient une valeur artistique? C’est ce que prouve depuis presque 20 ans l’association Et Colegram à Bourgoin-Jailleu. 
Vente de matériaux, détournement d’objets, animations, formation, exposition,... tout est prétexte à prouver qu’une deuxième vie d’oeuvre d’art est possible pour ces matériaux !
Et Colegram envisage de s’installer à Grenoble et a besoin de modéliser son futur lieu et ses futures activités : saurez-vous aider la porteuse de projet dans cette tâche?


Tout est bon dans le carton

Transporter, protéger, stocker,... le carton est indispensable pour les particuliers comme pour les entreprises! Mais sa production est consommatrice d’énergie. 
Et, utilisé à grande échelle et à usage unique, il devient une source de déchets non négligeable (et que partiellement recyclée). 
Et si, au lieu de jeter le carton, on le réemployait ? Le réemploi des déchets est une solution complémentaire au recyclage, qui laisse cours à l’imagination de tout un chacun pour détourner la matière collectée. Plusieurs initiatives existent en France, dont Carton Plein à Paris.

 

Une cuisine anti-gaspi

Le gaspillage alimentaire est un fléau social, économique et écologique ! Chaque Français jette en moyenne 20 kilos de déchets alimentaires par an, l’équivalent d’un repas par semaine. 9 millions de tonnes de produits des supermarchés, marchés, fermes et restaurants d’entreprises finissent à la poubelle chaque année. A Grenoble, il existe plusieurs initiatives anti-gaspi, parmi lesquelles 3 étoiles solidaires, la Tente des glaneurs, la Banque alimentaire, ou la Conserverie solidaire. Nous ne sommes pas encore pour autant à la hauteur des enjeux.

 

Consultez le livret de l'ensemble des projets ici, et découvrez la soirée de lancement dans la vidéo ci-dessous :