Moins jeter la bonne idée

Portrait d'Eléonore, 27 ans. "On est retourné voir les petits commerçants et on ne va plus du tout au supermarché"

Qu’est-ce qui vous a motivé à essayer de réduire vos déchets ?

Ça a commencé il y a 14 mois lorsque j’ai vu une vidéo de Lauren Singer. Cette new-yorkaise a adopté un mode de vie presque 100% zéro déchet. J’ai réalisé qu’il y a deux façons de gérer les déchets : soit on les brûle, soit on les ensevelit (1). Dans les deux cas c’est néfaste pour l’environnement : on a le choix entre pollution de l’air ou pollution de l’eau via les nappes phréatiques. Au final, dès que je mets quelque chose dans ma poubelle, je finis par le respirer ou par le boire.
Aujourd’hui, on est arrivé à une petite poubelle de 10 litres par semaine environ.

Concrètement quelles actions avez-vous mis en place pour en arriver là ?

J’ai beaucoup consulté le site de Lauren Singer puis j’ai commencé à regarder ma poubelle, à observer ce qu’on jette le plus. Comme on était en période hivernale, il y avait beaucoup de mouchoirs en papier. Une des premières choses qu’on a faite c’est remplacer les mouchoirs jetables par des mouchoirs en tissu. Aujourd’hui, on en a 10 chacun avec mon mari, et quand on est malade, on fait des machines !
Après, je me suis intéressée aux emballages alimentaires. On est retourné voir les petits commerçants et on ne va plus du tout au supermarché. Pour les petits commerçants, le papier d’emballage et les sacs plastiques c’est super cher donc ils sont ravis quand on vient avec nos boîtes et nos sacs en tissu !

Justement, avez-vous des bons plans pour consommer « zéro déchet » dans l’agglo ?

Alors, il y a évidemment La Bonne Pioche (2 rue Condillac à Grenoble) qui propose plein de choses en vrac qu’on ne trouve nulle part ailleurs comme du papier toilette, des brosses à dents compostables, etc.
La poissonnerie Lachenal  (1 rue du 4ème Régiment du Génie à Grenoble), la boucherie Armand François Georges (35 avenue Albert 1er de Belgique à Grenoble) et tous les commerçants du marché Hoche le samedi acceptent les boîtes.
Après il faut faire l’effort de demander au commerçant et être organisé. Avant de faire nos courses, on fait toujours une liste et on prépare d’avance toutes les boîtes qu’il nous faut !

 

 

 

(1) Bonne nouvelle ! Sur le territoire de la Métropole grenobloise, d'autres modes de traitement des déchets existent. En 2015, 48,7% des déchets collectés ont fait l’objet de « valorisation matière » : 21,4% ont été recyclés, 14,6% ont été compostés et 12,7% ont été valorisés sous forme de gravats dans le BTP. Ainsi, seuls 9,5% sont stockés (= enfouis) et 41,8% sont incinérés avec récupération de l'énergie produite (chaleur fournie au réseau de chauffage urbain et électricité).